Patrick Tassin réélu Président de l’Assemblée des socioprofessionnels du Grand Est

17 janvier 2018
Patrick Tassin réélu Président de l'Assemblée des socioprofessionnels du Grand Est

C’est donc à Metz que se sont réunis, pour la première séance plénière de ce nouveau mandat, les 180 socioprofessionnel-le-s issu-e-s de la société civile organisée qui forment le nouveau CESER Grand Est. Désigné-e-s par Monsieur le Préfet Jean-Luc Marx, pour qui la démographie, l’attractivité économique, le changement climatique et le versant transfrontalier de la région constituent, parmi d’autres, les chantiers sur lesquels le CESER doit se positionner, les membres de la seconde Assemblée ont désormais la charge d’éclairer les politiques publiques régionales de 2018 à 2023.

180 membres, c’est 73 de moins qu’au précédent mandat, pour une Assemblée renouvelée à 44%. Un renouvellement marqué et qui accueille du changement, notamment quant à la représentation de la jeunesse, via le Comité Régional des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire (CRAJEP), la Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE) et l’Union Nationale des Etudiants de France (UNEF).
La nouvelle Assemblée progresse vers la parité. Elle compte maintenant 45% de femmes. Si ce pourcentage n’est pas encore totalement satisfaisant, il est en hausse par rapport à la mandature passée (40% dans le précédent mandat, 20% en 2013). De plus, le CESER a décidé que toutes ses instances internes seront paritaires.

Toujours répartie en quatre collèges (1er collège - réseaux d’employeurs de la région ; 2ème collège – organisations de représentation des salariés ; 3ème collège – tissu associatif du Grand Est ; 4ème collège – personnalités qualifiées), la nouvelle Assemblée formée peut désormais se pencher sur le calendrier de travail du CESER. Le prochain rendez-vous est fixé en février, pour une nouvelle plénière qui installera les commissions et groupes de travail dans leurs fonctions.

Retrouvez ici le discours prononcé par Patrick TASSIN suite à son élection à la Présidence du CESER Grand Est
Consultez ici l’arrêté préfectoral de désignation des 180 membres du CESER Grand Est, et retrouvez ici la composition du Bureau


Installation du CESER Grand Est 2018-2023

9 janvier 2018
Installation du CESER Grand Est 2018-2023

Le 16 janvier prochain, le Conseil économique social et environnemental régional Grand Est entamera un nouveau mandat de 6 ans, composé d’une assemblée de 180 membres.

Vous êtes invité•e à venir assister à la séance d’installation de cette nouvelle assemblée, au cours de laquelle aura lieu l’élection du nouveau ou de la nouvelle Président•e du CESER Grand Est.

Cette séance plénière se tiendra : Mardi 16 janvier 2018 de 10h00 à 16h00 Salle des Délibérations Julie-Victoire Daubié – Maison de la Région Place Gabriel Hocquard à Metz

L’installation du nouveau CESER s’étendra sur la journée :

Matin :
• 10h – Ouverture de séance par Monsieur le Préfet
• Déclaration des candidats à la présidence du CESER
• Votes
• Déclaration du nouveau ou de la nouvelle Président•e
• Intervention de Monsieur le Président du Conseil régional

Interruption de séance - Buffet déjeuner

Après-midi :
• 14h – Reprise de séance
• Election des membres du Bureau
• Présentation des calendriers prévisionnels de travail


Echanges transfrontaliers

18 décembre 2017
Echanges transfrontaliers

À l’occasion de cette dernière rencontre, le CESER a accueilli Monsieur Stephan TOSCANI, Ministre des Finances et des Affaires européennes du Land de Sarre, pour un échange sur le « comment » conduire des actions cohérentes et concertées pour le développement de nos territoires frontaliers. Explicitant la « Stratégie France » de la Sarre, le Ministre a insisté sur l’importance stratégique du développement d’une politique linguistique tournée vers l’apprentissage du français dès le plus jeune âge, afin de faire du français une langue vernaculaire au côté de l’allemand d’ici une génération. En matière d’éducation, il a notamment souligné la réussite des formations et filières bi-diplômantes, issues de partenariats entre régions frontalières sarroises et françaises, vues comme une véritable opportunité de mobilité européenne.
Quant à la législation transfrontalière de l’Europe, selon Stephan TOSCANI, à l’heure où 30% des européens vivent en région frontalière il est nécessaire de donner le droit aux territoires d’appliquer la législation des régions avec lesquelles elles sont frontalières, pour leur permettre de se réaliser et de remplir leur mission européenne.
Enfin, si le Ministre a jugé utile d’évoquer les difficultés et obstacles auxquels sont confrontés les territoires transfrontaliers, il a souligné la nécessité de constater également les progrès accomplis, et l’importance de ne pas sombrer dans le pessimisme. Stephan TOSCANI s’est dit très optimiste quant à l’avenir de la coopération transfrontalière, qu’il abordera plus en détail avec Jean ROTTNER au courant de l’année 2018.


Vers de nouvelles formes d’expressions citoyennes

13 décembre 2017
Vers de nouvelles formes d'expressions citoyennes

Fruit d’un travail commun engagé depuis 2016 avec la Conférence Régionale des Conseils de Développement (CRCD) du Grand Est, ce Livre Blanc « Vers de nouvelles formes d’expressions citoyennes » a pour ambition d’apporter des éléments de réponses pour une meilleure prise en compte de la richesse contributive des citoyen·ne·s. Il s’agit de participer au renouveau et à la lisibilité de l’action publique, à la reconnaissance de l’engagement de la société civile et, in fine, à la co-construction des politiques publiques et au renforcement de la démocratie.

Exercice à deux voix, unique au niveau national, cette initiative originale, menée par le CESER et des Conseils de développement du Grand Est, se fonde sur un croisement de visions, d’expertises, de cultures et de méthodologies de travail différentes. Ainsi, le Livre Blanc a pour objectif de replacer les citoyen·ne·s au centre de la décision publique, mais également de conforter et renforcer la société civile dans son rôle de gouvernance territoriale au service du Commun et du projet de société.


Motion sur les Agences de l’eau

13 octobre 2017
Motion sur les Agences de l'eau

Le projet de loi de finances 2018, annoncé par le Gouvernement et sur le point d’être voté, prévoit une réduction inquiétante des moyens financiers et humains des Agences de l’Eau. Il contient notamment une hausse des prélèvements de l’Etat sur le budget des Agences de l’Eau, un plafonnement des redevances perçues par ces agences et une baisse d’effectifs conséquente sur cinq ans.


Publication du tableau de bord de conjoncture #6

13 octobre 2017
Publication du tableau de bord de conjoncture #6

Sur la durée, l’indicateur synthétique CESER, conforté par nos autres observations, montre, après la reprise avortée de début 2011, une grande prudence de la part des acteurs économiques (investissements, embauches…). Les secteurs d’activités économiques du Grand Est plutôt spécialisés dans les biens intermédiaires sont en décalage par rapport aux régions les plus dynamiques dans les éléments contributifs du retour à la croissance.

> Des indicateurs économiques toujours en croissance : baisse des défaillances d’entreprises, hausse des carnets de commande avec baisse des stocks, maintien à un haut niveau des exportations, progression du taux d’utilisation des outils de production, hausse des nuitées en hôtellerie

> 11 400 créations d’emplois marchands sur un an, mais qui concernent essentiellement l’intérim : alors que le rebond de l’emploi pour la France métropolitaine date de mi-2015, le retour des créations d’emplois apparaît avec un décalage de plus d’un an pour la région Grand Est. Les trois quart des 31 zones d’emploi de la région connaissent une reprise de l’emploi

> Contraste sur les indicateurs sociaux et territoriaux : à la fin juin 2017, le taux de chômage s’établit à 9,3%, soit 1 point de moins que le pic de juin 2015. Mais de fortes disparités existent au sein de la région, allant de 5,7% pour Wissembourg à 12,9% dans la zone de St-Dié

> Vers les 100 000 frontaliers au Luxembourg fin 2018  : une part de plus en plus importante de la population active de la région travaille dans un pays étranger : 185 000 personnes à la fin du deuxième trimestre, en augmentation de 27 000 depuis 2010.


Remise du Livre blanc des Ceser sur l’évaluation des politiques publiques régionales

9 octobre 2017
Remise du Livre blanc des Ceser sur l'évaluation des politiques publiques régionales

- Contribuer à l’évaluation des politiques publiques régionales
La loi NOTRe du 5 août 2015 donne mission aux Ceser de "contribuer au suivi et à l’évaluation des politiques publiques régionales". Son application doit aider à tendre vers une démocratie renouvelée, impliquant davantage la société civile. Afin de mobiliser les exécutifs régionaux et les Ceser pour envisager, de façon concertée, les modalités de mise en œuvre de ce processus, un groupe de travail des Ceser de France s’est constitué pour produire un Livre blanc.

- L’évaluation, un outil de reconquête de la visibilité de l’action publique
Réunis à Orléans les 28 et 29 septembre 2017, au Congrès des Régions de France, les Ceser de France métropolitaine et d’Outre-mer ont rappelé leur souhait de constituer des pivots de la démocratie régionale tout en se situant au cœur de l’évaluation des politiques publiques. A cette occasion, le président de Ceser de France, Laurent DEGROOTE, a remis à Philippe RICHERT, président démissionnaire de l’association des Régions de France, le Livre blanc "Les Ceser et la contribution à l’évaluation des politiques publiques régionales". Ce document présente les enjeux démocratique et de gouvernance de l’évaluation, et dresse les pratiques en cours et les potentialités des Ceser dans ce domaine.


Egalité territoriale dans le Grand Est : mission impossible ?

29 septembre 2017
Egalité territoriale dans le Grand Est : mission impossible ?

Le Conseil Économique Social et Environnemental Régional est un espace de concertation et de médiation entre les forces vives du territoire régional.
Dans cet esprit, le CESER Grand Est organise annuellement un colloque en s’emparant d’une problématique liée aux questions du développement régional, de l’aménagement du territoire, de la prise en compte de l’environnement ou encore d’une attente sociale ayant un écho particulier dans notre territoire.
Pour 2017, la question des failles et des fractures que les territoires infra régionaux connaissent aura été la pierre angulaire des réflexions ouvertes.
Retrouvez un reportage vidéo retraçant les débats de cette rencontre qui a attiré près de 300 personnes sur la Foire de Châlons-en-Champagne en septembre dernier.

Consultez une rapide synthèse des échanges du colloque qui a notamment vu les interventions de Jean-Michel THORNARY, Commissaire Général à l’égalité des territoires - CGET - sur le thème : « Inégalités versus diversité territoriale, état de la France de 2017 », d’André ROSSINOT, Président de la Métropole du Grand Nancy, sur les formes et les réalités des fractures territoriales, d’Éveline DUHAMEL, Présidente de la section Développement Durable des Territoires du CESE, à propos des problématiques rencontrées par les acteurs et leurs réponses, de Charles-Amédée de COURSON, Député de la Marne, concernant les attentes et les expérimentations dans le Grand Est… avant la conclusion des travaux par Franck LEROY, Vice-président du Conseil régional du Grand Est.

PDF - 3.7 Mo
Egalité territoriale dans le Grand Est : mission impossible ? - Synthèse

Publication de la 5e note de conjoncture du CESER Grand Est

4 juillet 2017
Publication de la 5e note de conjoncture du CESER Grand Est

L’indicateur de conjoncture du Ceser, à 105,6, est en forte hausse, atteignant son plus haut niveau depuis juillet 2008. La situation socio-économique du Grand Est marque donc des signes de reprise malgré quelques indicateurs en retrait.

Les carnets de commande sur une bonne dynamique
Les carnets de commande s’étoffent et atteignent un niveau inédit depuis août 2011.

Nette reprise de l’emploi
Avec 10 950 créations nettes d’emplois salariés sur un an, le Grand est atteint à nouveau son effectif de 2015. Cette évolution est inégale selon les secteurs d’activités : l’augmentation des emplois intérimaires (+11 300 en un an) compense des pertes d’emploi dans les autres secteurs. Sur le plan géographique, la progression se concentre en Alsace.

Un commerce extérieur dynamique
Sur un an, les exportations progressent à 60,45 milliards d’euros, niveau historique et cela malgré une forte baisse des exportations agricoles, pénalisées par la mauvaise récolte en 2016.

Augmentation du nombre de créations d’entreprise
31 368 entreprises ont été créées sur le territoire lors de ces 4 derniers trimestres (+4,5%). Dans le même temps, le nombre de défaillances temps, le nombre de défaillances d’entreprises diminue de 6%.

Croissance du nombre de demandeurs d’emploi
Malgré la reprise, le nombre de demandeurs d’emploi se stabilise à un niveau élevé au niveau régional (+2,8% sur un an). Le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans (-3,7% sur un an) ne diminue plus sur le dernier trimestre (+0,2%).
La durée moyenne d’inscription à pôle emploi est de 583 jours (contre 581 jours au niveau national). Un demandeur d’emploi sur six est inscrit depuis plus de trois ans.

Le dynamisme frontalier
Le Grand Est compte maintenant plus de 182 000 travailleurs frontaliers. Leur évolution est particulièrement dynamique vers le Luxembourg (+5 000 frontaliers en un an) et à un degré moindre vers la Suisse (+900).

La hausse notable du tourisme
1,154 millions de nuitées ont été enregistrées en 12 mois dans le Grand Est (+2.6% de hausse sur un an, supérieure au niveau national).


Situation des 31 zones d’emploi du Grand Est

26 juin 2017
Situation des 31 zones d'emploi du Grand Est

Avec plus de 57 000 km², 5,5 millions d’habitants et 2,1 millions d’emplois, la région Grand Est est caractérisée par de forts contrastes sur les plans démographiques, économiques et sociaux. À l’aide de 21 indicateurs et à l’échelle des 31 zones d’emploi, le CESER s’attache à mettre les atouts et les fractures régionales au centre du débat et des actions à engager.
Dans un contexte national difficile, la région Grand Est se place dans un groupe de 5 régions nettement en dessous de la moyenne métropolitaine en ce qui concerne l’évolution de l’emploi et de la population.
Les zones d’emploi les plus denses du territoire régional (Strasbourg, Nancy, Metz, Reims, Mulhouse) devraient profiter de la métropolisation mais se retrouvent à la traîne face aux autres zones d’emplois des grandes agglomérations françaises. Si la zone d’emploi de Toulouse crée 142 700 emplois entre 2000 et 2014, la zone de Strasbourg, la plus forte créatrice d’emplois du Grand Est n’en crée que 3 740. Sur la même période, 24 zones du Grand Est perdent des emplois.
Sur les 10 dernières années, la population de la région Grand Est est restée quasiment stable (+0.1% d’évolution annuelle contre +0.5% pour la France) soit la croissance la plus faible des 13 régions métropolitaines. Sur le territoire régional, l’augmentation de population se concentre essentiellement sur les zones alsaciennes.
Bien que l’on constate un recul régulier des emplois, avec 140 000 emplois industriels (-29 %) détruits depuis 2000, de nombreuses spécialisations industrielles (fortement exportatrices et à capitaux étrangers) restent à valoriser au sein des zones d’emploi du Grand Est.
À partir de huit critères socio-économiques, le CESER identifie 12 zones en difficultés économiques et sociales (qui sont aussi les zones les moins denses), 9 zones sont dites en retrait et 10 autres qui sont au contraire dynamiques, concentrées le long de l’axe rhénan et du sillon Lorrain.