Communiqué de presse - 20 mai 2016

Le Conseil économique social et environnemental de la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine s’est réuni, jeudi 19 mai, en Séance Plénière à Metz. Au programme de cette journée : l’avis sur le Budget régional 2016, ainsi qu’une motion relative à la renégociation du Contrat de Plan Etat-Région (CPER).

Budget Primitif 2016

Par saisine obligatoire du Conseil Régional, les différentes Commissions du CESER ont rendu un avis sur le Budget Primitif 2016 de la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine.

Comme prévu, ce premier budget de la région Grand Est répond à une agrégation des trois anciennes constructions budgétaires. Il s’inscrit ainsi dans un contexte caractérisé par la nécessité de continuité relative aux engagements pris par les anciens exécutifs, le besoin de convergence qu’imposent les disparités qui existaient entre les politiques et les dispositifs régionaux, et la volonté d’impulser des politiques nouvelles.

Toutefois, « ce début d’harmonisation, que le CESER ne confond pas avec une uniformisation, ne permet pas d’apprécier quelles seront les orientations des politiques à venir, alors que les régions non fusionnées continuent dans leurs dynamiques », précise Patrick Tassin, Président du CESER.

La Seconde Assemblée régionale réaffirme par ailleurs sa vigilance quant à la fragilisation des territoires, autant urbains que ruraux, avec des problématiques imbriquées telles que celles des mobilités, du vieillissement des populations, ou encore de la ruralité.

Motion sur la renégociation du CPER

Les socioprofessionnels d’Alsace, de Champagne-Ardenne et de Lorraine ont également adopté une motion portant sur la renégociation du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020.

Les CPER des trois régions fusionnées représentent un volume d’engagement global de 2,123 milliards d’euros, soit 7,7% du total de la France métropolitaine, pour 8,7% de la population. Avec 381€ par habitant, la région Grand Est se situe au 7ème rang des régions, la moyenne pour la France métropolitaine se situant à 426€ par habitant.
Pourtant, la région Grand Est fait face à une situation générale moins favorable que celles de la plupart des autres régions, marquée de surcroit par d’importants contrastes territoriaux. Le secteur industriel du Grand Est a, par exemple, perdu plus de 67 000 emplois depuis 2008, ce qui représente 16% des pertes industrielles de la France métropolitaine.

Les indicateurs économiques et sociaux montrent l’urgence pour la région de mobiliser atouts et moyens au travers du CPER. Il est par conséquent attendu que l’Etat tienne totalement ses engagements financiers sur des projets structurants à l’occasion de la renégociation du CPER.