Communiqué de presse - 29 septembre 2016

Réunis à Reims en amont du congrès des Régions de France ce mercredi 28 septembre, les Conseils économiques sociaux et environnementaux régionaux de France métropolitaine et d’Outre-mer ont rappelé leur souhait de constituer des pivots de la démocratie régionale tout en se situant au cœur de l’évaluation des politiques publiques.

Rassemblant entreprises, syndicats, associations, universités, les CESER sont la seule forme de représentation de la société civile organisée dans sa diversité à l’échelle régionale. Ils jouent ainsi un rôle-clé dans la rénovation d’une démocratie fragilisée. « Car sans les élus, la démocratie locale n’est pas possible, mais sans la société civile, sans les CESER, la démocratie locale n’est pas complète » rappelle Laurent Degroote, Président de l’Assemblée des CESER de France, par ailleurs Président du CESER Hauts de France. Quant à Jean Hamon, Président du CESER de Bretagne et animateur du groupe de travail interrégional sur l’évolution des CESER, il résume : «  Nos Régions se trouvent en première ligne sur les grandes transitions : numérique, climat-énergie, mobilité, société. Les solutions viendront plus souvent d’une démarche collective que d’une démarche individuelle. Les CESER, ancrés dans la diversité de la société civile, et forts d’une réflexion collégiale équilibrée, sont des contributeurs sans équivalent à l’action publique en région.  »

Autre axe de travail des CESER de France, éminemment lié au précédent, l’évaluation des politiques publiques est une mission donnée par la loi NOTRe aux Secondes Assemblées régionales. L’évaluation offre l’opportunité, aux élus régionaux et aux acteurs territoriaux, d’envisager ensemble la pertinence de l’action publique. Elle est un des éléments essentiels de la pratique démocratique régionale. «  Les CESER ont déjà saisi cette nouvelle opportunité d’agir pour l’intérêt général. Mais évaluation ne signifie pas sanction. Le défi ouvert est celui de notre capacité à trouver, ensemble, un espace d’intelligence partagée, de mieux comprendre et de mieux appréhender l’efficacité des politiques publiques », précise Patrick Tassin, Président du CESER Grand Est et animateur du groupe de travail interrégional sur cette même thématique. Un constat partagé par Philippe Richert, Président des Régions de France et Président de la Région Grand Est, qui a salué l’utilité et «  l’expertise dans leur diversité » des CESER pour faire face aux défis des nouvelles Grandes Régions. A l’automne 2017, les CESER de France remettront à ce dernier un Livre Blanc pour une évaluation concertée des politiques publiques régionales.