Communiqué du 4 juillet 2018

En 2017, le CESER, assemblée des socioprofessionnels du Grand Est, dénonçait déjà la surexploitation dangereuse de la ressource en eau du sud-ouest vosgien.
La situation, très préoccupante, de la nappe des grès du Trias inférieur, que le Ceser avait analysée dans son rapport d’avril 2017, n’a fait que se détériorer depuis cette période.