Adopté le 20 avril 2017

Le CESER salue la qualité de la réflexion d’ensemble. Il trouve pertinentes les 7 orientations stratégiques qui sont clairement affirmées, et notamment la volonté exprimée de faire du Grand Est un des leaders européens de l’industrie du futur et de la bioéconomie. Au-delà de l’exercice imposé de prise en compte transversale d’un certain nombre d’enjeux, notamment l’économie sociale et solidaire, l’agriculture et l’environnement, le CESER apprécie l’articulation avec les politiques de territoires, l’identification et la volonté de construire un schéma cohérent et l’ensemble des dimensions qui constituent l’environnement économique et social de la Région et de ses territoires.

Le CESER recommande, dans son avis, une démarche continue de hiérarchisation et de priorisation pour garantir un pilotage dynamique du SRDEII et attire l’attention sur la difficulté à gérer de nombreuses actions par le biais d’Appels à Manifestation d’Intérêt, car il estime que plusieurs de celles-ci gagneraient à être pilotées par délégation claire à une maîtrise d’œuvre. Le CESER alerte sur le risque que constituerait un effet de substitution où ces nouveaux apports en fonds propres viendraient remplacer les moyens d’intervention nécessaires pour mettre en œuvre la politique ambitieuse détaillée dans le SRDEII.

En outre, il s’interroge sur les modalités d’une gouvernance incluant de nombreux chefs d’entreprise (G100) sans indications claires de la place des organismes représentatifs des différents acteurs du monde socio-économique. Il recommande de dynamiser la conduite de certaines actions par la désignation claire de Maitres d’Œuvres ayant délégation de pilotage et obligation de reporting, tout en rappelant la nécessité d’inclure dans la politique régionale une stratégie de maillage territorial sur l’ensemble des territoires et une politique d’accompagnement du développement des TPE/PME.
Le CESER salue la volonté d’inscrire le schéma dans une vision transfrontalière, en soulignant la nécessité d’initier les mesures conjointes avec les partenaires européens le plus en amont possible. Enfin, l’assemblée rappelle la nécessité de compléter le réseau des stratégies régionales par un Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation et se dit prête à jouer pleinement le rôle qui est le sien dans le suivi du SRDEII, par le biais d’un ou deux rendez-vous annuels permettant une mise en perspective des actions menées, une évaluation de leur cohérence et une concertation sur les ajustements nécessaires.