Avis du 15 décembre 2017

Le CESER considère qu’il faut anticiper et assimiler les ruptures et les mutations par la réalisation d’audit, aider les entreprises à aller vers des produits et marchés à forte valeur ajoutée, et prévoir des dispositifs de soutien mieux adaptés. Il propose d’investir massivement dans les ressources humaines en s’appuyant sur l’Observatoire de l’emploi, de mutualiser des formations, de favoriser la culture scientifique, de revaloriser les métiers de l’industrie, et d’orienter la formation demandeurs d’emploi vers les métiers en tension. Il invite à dynamiser la politique d’innovation et à fixer comme objectif à l’Agence régionale de l’innovation de mettre en réseau des outils de l’innovation, et d’être une passerelle entre recherche et entreprises.
Le CESER recommande de s’engager résolument dans la transition écologique en créant un écosystème d’acteurs impliqués dans l’efficacité énergétique, favoriser les filières à fort potentiel et soutenir l’économie circulaire. Il encourage à tirer le meilleur parti du transfrontalier et de l’international en intensifiant fortement la politique des secteurs et en valorisant les clusters transfrontaliers.
Enfin le CESER demande à construire une politique industrielle et une gouvernance partagée en créant un Haut-Commissariat à l’Industrie chargé d’animer une conférence industrielle régionale, un suivi statistique, des comités filières, un marketing territorial...