Des signes de reprise malgré quelques indicateurs en retrait. L’indicateur de conjoncture du Ceser, à 105,6, est en forte hausse, atteignant son plus haut niveau depuis juillet 2008.

Ce cinquième Tableau de Bord met en évidence les signes de reprise de la situation socio-économique du Grand Est, tout en soulignant quelques indicateurs en retrait.

Parmi les analyses à retrouver dans le tableau de bord, on note sept constats majeurs :

1er constat : les carnets de commande sur une bonne dynamique
Les carnets de commande s’étoffent et atteignent un niveau inédit depuis août 2011.

2ème constat : nette reprise de l’emploi
Avec 10 950 créations nettes d’emplois salariés sur un an, le Grand Est atteint à nouveau son effectif de 2015. Cette évolution est inégale selon les secteurs d’activités : l’augmentation des emplois intérimaires (+11 300 en un an) compense des pertes d’emploi dans les autres secteurs. Sur le plan géographique, la progression se concentre en Alsace.

3ème constat : un commerce extérieur dynamique
Sur un an, les exportations progressent à 60,45 milliar
ds d’euros, niveau historique et cela malgré une forte baisse des exportations agricoles, pénalisées par la mauvaise récolte en 2016.

4ème constat : augmentation du nombre de créations d’entreprises
31 368 entreprises ont été créées sur le territoire lors de ces 4 derniers trimestres (+4,5%). Dans le même temps, le nombre de défaillances d’entreprises diminue de 6%.

5ème constat : croissance du nombre de demandeurs d’emploi
Malgré la reprise, le nombre de demandeurs d’emploi se stabilise à un niveau élevé au niveau régional (+2,8% sur un an). Le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans (-3,7% sur un an) ne diminue plus sur le dernier trimestre (+0,2%). La durée moyenne d’inscription à pôle emploi est de 583 jours (contre 581 jours au niveau national). Un demandeur d’emploi sur six est inscrit depuis plus de trois ans.

6ème constat : le dynamisme frontalier
Le Grand Est compte maintenant plus de 182 000 travailleurs frontaliers. Leur évolution est particulièrement dynamique vers le Luxembourg (+5 000 frontaliers en un an) et à un degré moindre vers la Suisse (+900).

7ème constat : la hausse notable du tourisme
1,154 millions de nuitées ont été enregistrées en 12 mois dans le Grand Est (+2.6% de hausse sur un an, supérieure au niveau national).

> Le diaporama de présentation de la note de conjoncture #5
> Le tableau de bord complet - Conjoncture #5