Plénière du CESER du 30 janvier 2020

31.01.2020

Plénière du CESER du 30 janvier 2020

L’assemblée a adopté les avis suivants.

Avec l’élargissement de son périmètre géographique, le renforcement de ses compétences et l’émergence de nouveaux risques notamment liés au numérique, la question de l’action du Conseil régional en matière de sécurité devient légitime.

Le CESER a fait le constat d’une implication croissante du Conseil régional en matière de sécurité dans les transports et les lycées. Au-delà de son périmètre direct d’intervention, il est apparu un risque lié à l’émergence du numérique.

L’importance d’une présence ciblée et adaptée des services publics, dont les forces de l’ordre, afin d’assurer l’équité territoriale et contribuer au continuum de sécurité est rappelé.

Le CESER insiste sur le rôle fondamental de la formation tout azimut :  des professionnels de la sécurité, des acteurs publics et privés et du citoyen dès le plus jeune âge. La formation concourt à renforcer la capacité à faire face, se protéger, protéger, porter secours ou encore donner l’alerte.

Le Conseil régional pourrait dans l’avenir occuper un rôle plus important en tant qu’animateur des questions de la sécurité à l’échelle de son territoire.

 

Pour que la politique régionale produise des effets bénéfiques supplémentaires sur l’emploi, le CESER considère qu’il faudrait bâtir, dans le cadre d’une expérimentation régionale volontariste, une véritable stratégie intégrée pour l’emploi.
Trois axes forts la constituent :

1/ Développer l’emploi par l’innovation et le renforcement des fonctions stratégiques

2/ Faire du pilotage des politiques de l’emploi une compétence du Conseil régional

3/ Une politique régionale de l’emploi à déployer dans et avec les territoires

Le CESER préconise également d’amplifier les efforts de création des conditions favorables à l’émergence d’expérimentations pour l’emploi d’utilité sociale dans le Grand Est.

Enfin, il propose de renforcer les soutiens à l’ingénierie de développement territorial et la mise en place d’un soutien financier aux nouveaux emplois issus des initiatives territoriales.

 

Dans un environnement socio-économique de plus en plus complexe et en permanente mutation, il est de plus en plus difficile de se projeter professionnellement sur le long terme. La question de l’orientation durant les études mais aussi tout au long du parcours professionnel se pose alors avec plus d’acuité.

L’orientation est traitée sous l’angle de l’individu et de ses droits quels que soient son statut, son lieu de vie ; tout en s’inscrivant dans le premier axe stratégique du CESER : pour un développement harmonieux de la Région Grand Est, celui-ci doit être collectif, solidaire, humain et durable.

Le CESER a organisé ses préconisations autour du triptyque : l’information, la communication et l’accompagnement qui interpellent la coordination des acteurs du SPRO et nécessitent la conduite d’une réflexion concertée en amont de sa mise en œuvre.   Elles sont formulées de manière à ce que les conseillers régionaux puissent s’en saisir pour les mettre en œuvre, soit directement, soit dans le cadre d’un travail de coopération.

La loi affirme avec raison que la reconquête de la biodiversité est l’affaire de tous. Elle met en place des instances « sociétales et d’expertise » associant tous les acteurs aux débats sur la biodiversité, sur le plan national et régional.

Le CESER a souhaité apporter son regard sur la stratégie régionale pour la biodiversité en cours d’élaboration par le Conseil régional.

‪1/ L’implication des acteurs serait accrue si une Agence régionale de la biodiversité était créée

‪2/ L’arborescence de la réflexion : de la nécessité de hiérarchiser les 40 défis identifiés

‪3/ Le financement doit être sur le principe de l’éco-conditionnalité

‪4/ La connaissance de la biodiversité avec le rôle primordial d’un observatoire

‪5/ Autres points de vigilance : les espèces invasives, l’éducation à l’environnement de tous et les pressions sur les écosystèmes

‪Enfin le CESER souhaite la mise en œuvre d’une territorialisation de la stratégie car les territoires n’ont pas les mêmes caractéristiques « Biodiversité, tous vivants, tous interdépendants, tous acteurs ! »

Partager : facebook twitter email
Colloque de la Foire de Châlons 2020

S'inscrire