20 Indicateurs pour décrypter le Grand Est | Ed. 2020

05.11.2020

20 Indicateurs pour décrypter le Grand Est | Ed. 2020

Pour la quatrième fois, le CESER propose, en amont du débat d’Orientations Budgétaires 2021, une comparaison entre les 13 régions métropolitaines au travers de 20 indicateurs, nouveaux ou actualisés, allant au-delà des domaines de compétences obligatoires de la Région. Ce travail a vocation à permettre de situer le Grand Est et à mettre en avant chaque année différentes réalités, pour alimenter le débat et questionner les politiques publiques.

En France, 13% de la population étudiante est étrangère. Cela représente un peu plus de 350 000 personnes, ce qui fait de la France le 5ème pays d’accueil au monde (3ème en 2011). Si l’Île-de-France révèle son attractivité pour l’accueil d’étudiants étrangers avec 18% des effectifs, le Grand Est, avec 15%, se classe au deuxième rang. L’académie de Strasbourg contribue largement à ce chiffre, avec presque 17%. L’académie de Nancy-Metz se situe proche de la moyenne nationale (13%), tandis que l’académie de Reims est en retrait (11%). On comptabilise 30 000 étudiants étrangers dans la région, pour un effectif total d’environ 210 000.

En recul depuis les années 70, le taux de vacance des logements est largement à la hausse depuis les années 2000. Il était en 2017 de 9,3% dans le Grand Est et de 8,2% en France (contre respectivement 6,5% et 6,9% en 1999). Seuls la Bourgogne – Franche-Comté et le Centre affichent des taux supérieurs au Grand Est, avec 10%. Au niveau départemental, les taux varient de 7,9% dans le Bas-Rhin à 11,7% dans la Meuse ou en Haute-Marne.

Avis votés 2018 - 2023 - Conjoncture - CESER Grand Est
05.11.2020

Partager : facebook twitter email
Nouvelle édition !

Lire la suite