Réussir ensemble les transitions : quels partenariats villes et campagnes ? 07 sept. | Foire de Châlons

05.07.2023

Réussir ensemble les transitions : quels partenariats villes et campagnes ? 07 sept. | Foire de Châlons

Comme chaque année, le CESER sera présent sur la Foire de Châlons avec pour thème : Réussir ensemble les transitions : quels partenariats villes et campagnes ?

 

  • Les enjeux de la thématique

Depuis 2016, les réflexions du Conseil économique, social et environnemental de la région Grand Est se concentrent sur les enjeux des transitions économiques, sociétales, écologiques et environnementales. Lors de ses deux précédents colloques, le CESER a choisi de montrer que la ruralité est un laboratoire d’idées et de solutions pour accélérer ces transformations qui doivent également s’opérer dans le tissu urbain.

Or, on a longtemps opposé les représentations de la ville à celles de la campagne. Cette opposition binaire apparaît désormais obsolète et elle ne peut résister à la nécessité de réussir ensemble les transitions et les défis majeurs auxquels nous sommes désormais confrontés.

Aujourd’hui, la conjugaison entre les territoires ruraux et urbains parait essentielle. Une autre approche s’impose pour engager une coopération plus équilibrée entre la ville et la campagne, qu’il s’agisse d’énergie, d’alimentation, d’économie, d’environnement, de mobilités, de formation, d’emploi, de relocalisation, d’industrie, d’autonomie et ou encore de sobriété.

Car, il s’agit bien du récit d’un territoire dont les interdépendances imposent de nouvelles coopérations, en repensant les partenariats et en développant des formes de réciprocité dans une lecture conjointe ville et campagne en les connectant à toute une série d’enjeux amplifiés par les crises successives.

 

  • Intervenants présents lors de la table ronde

François BOST, est professeur de géographie économique et industrielle à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), directeur du laboratoire HABITER (EA 2076) et directeur de la Maison des sciences humaines et sociales (MSHS) de l’URCA. Agrégé de géographie (1989), il a soutenu sa thèse de doctorat en 1995. Ses travaux de recherche portent sur la mondialisation de l’économie, les relations entreprises / territoires, les mutations contemporaines des systèmes productifs, ainsi que sur le développement local et territorial. Après avoir étudié à partir du début des années 2010 la désindustrialisation des pays développés, il analyse depuis 2014 le processus de réindustrialisation / relocalisation des activités à différentes échelles en France et en Europe. Il a publié en 2015 La France : mutations des systèmes productifs (Paris, SEDES, 256 p.). Il dirige depuis octobre 2021 un projet de 4 ans financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) intitulé « Innovation, réindustrialisation des territoires et transformation du travail » (IRETRA) qui rassemble 12 chercheurs de 7 universités différentes.

Pierre GUILLEMIN, est docteur en géographie et chercheur en agronomie des territoires à l’INRAE (unité ASTER, Mirecourt).  En 2020, il a soutenu une thèse dédiée au renouvellement des filières légumière et maraîchère en Normandie. Il s’intéresse à la coexistence des systèmes agri-alimentaires de la production à la consommation, et coordonne le projet TRANSAAT (TRANsitions des Systèmes Agri-Alimentaires Territorialisés), à l’échelle de la Grande Région (Grand Est, Wallonie et Luxembourg).

Marie SEVENET, Docteure en géographie, depuis 2010, Marie Sevenet travaille comme chercheure à l’Institut européen de recherche sur l’énergie (EIFER) à Karlsruhe dans le domaine de la modélisation et de la simulation de l’énergie dans la planification urbaine. En 2013, elle a soutenu son doctorat à l’Université de Nice Sophia Antipolis (France) sur l’impact de la forme urbaine en 3D sur la durabilité. Dans son travail, elle est actuellement responsable de l’analyse spatiale dans EIFER et développe des outils SIG pour l’évaluation du potentiel énergétique et l’analyse de la mobilité. Par ailleurs, elle travaille sur plusieurs méthodologies permettant de bien comprendre la problématique énergétique dans la planification urbaine.

Marc VERDIER, Architecte et urbaniste, Maitre de conférence à l’École architecture de Nancy, Aménagement du territoire et SRADDET, Conseiller scientifique au Parc naturel régional des Ballons des Vosges et Parc national du Mercantour.
Une conviction : l’école doit former des architectes capables de contribuer à l’adaptation des territoires, des villes et des constructions à l’ère du post-carbone.
Cela implique certainement des savoirs techniques spécifiques, mais bien plus que cela une nouvelle forme d’exercice, plus orientée sur l’intérêt général, la solidarité et la contribution à… Cela est en fait une révolution pour la profession encore trop souvent associée aux notions de concurrence et de progression individu

 

En s’appuyant sur l’intervention de spécialistes de ces questions, le CESER vous invite à débattre des possibilités de coopérations et de partenariats des territoires urbains et ruraux face à la nécessité d’adapter en permanence les réponses aux défis d’aujourd’hui, dans une approche régionale globale.

Rendez-vous  le 7 septembre à 10h salle “Palme d’Or” (accueil café à 9h30)

  • Les inscriptions sont désormais closes
Partager : facebook twitter email